top of page

Quoi de neuf ?

RELATIONS ABUSIVES OU ENTRE ADULTES CONSENTANTS ?



DANS UN CONTEXTE D'ACCOMPAGNEMENT SPIRITUEL OU PSYCHOLOGIQUE,

- sur quels critères s'appuyer pour distinguer des relations saines de relations abusives ?

- qu'est-ce qui peut brouiller les repères de quelqu'un, jusqu'à faire taire sa conscience et renoncer à sa liberté ?







" L'EMPRISOMETRE", un outil créé par « La Vie » et le psychanalyste Jacques Arènes, décrit les 5 étapes de la mise en place d'une emprise spirituelle. (lecture : 3 mn)



COMPRENDRE LE PHENOMENE DE L'EMPRISE : OU COMMENCE ET OU S’ACHÈVE NOTRE LIBERTÉ ?

Cette conférence du Dr Isabelle Chartier-Siben donne des repères pour discerner une emprise, et précise les effets de l'emprise sur les personnes victimes. L'extrait ci-dessous reprend "quelques jalons déontologiques qui lui ont été demandés pour transmettre à titre d’information à des magistrats lors d’un procès" :

Extrait : 2 mn

« L’accompagnement spirituel tout comme l’accompagnement psychologique repose sur des règles que nul accompagnateur ne peut ignorer.

La responsabilité du respect de ces règles repose exclusivement sur celui qui accepte d’accompagner.

Il s’agit en particulier d’une juste distance établie entre l’accompagnateur et l’accompagné : distance physique qui bien sûr exige qu’il n’existe aucun contact physique entre les deux personnes, distance psychologique et spirituelle qui préserve la liberté de l’accompagné.

L’accompagnement spirituel n’est pas un partage d’amitié mais une guidance inspirée dont le but est que la personne avance librement dans son chemin de foi et d’union à Dieu.

À partir de la date du premier accompagnement, les règles sus citées entrent en vigueur, et l’accompagné est en droit et a le devoir de donner toute sa confiance à son accompagnateur. Il revient à celui qui accompagne et à lui exclusivement de veiller sur l’accompagné avec respect et bienveillance.

Ainsi dès qu’il s’agit d’une relation d’accompagnement on ne peut plus parler, quels que soient les faits, de relations entre adultes librement consenties.

Tout accompagnateur psychologue ou spirituel connaît les risques de transfert, attachement, projection… qui peuvent se produire pendant une thérapie ou un accompagnement. C’est à lui de les gérer dans le respect de la personne accompagnée. S’il ne s’en sent pas capable ou se sent débordé il est indispensable qu’il se retire immédiatement.





387 vues

Posts récents

bottom of page